08.06.09

07:15:00, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Rusted body

Troisième volet de la série des Guts of a virgin, initiée par Entrails of a virgin et poursuivie par Entrails of a beautiful woman, ce Rusted body (également connu sous le titre de Female inquisitor) s'avérera être bien plus porté sur l'érotisme quelque peu déviant que sur l'aspect horrifique ici relégué au second plan pour servir une intrigue terriblement simpliste mais prétexte à toute une série de scènes osées et quand même dépravées.
Le script va suivre le parcours d'un quatuor de personnages n'hésitant pas à torturer et à abuser de quelques victimes afin de leur soutirer les codes secrets permettant d'accéder à de l'argent détourné.

Rusted bodyD'entrée, le métrage va mettre en avant son côté érotique en introduisant deux jeunes femmes en pleine séance de masturbation, tandis que dans la pièce d'à côté, deux hommes s'acharnent gaiement sur un troisième attaché qu'ils vont fouetter et menacer dans l'espoir de le faire avouer où se trouvent les 160 millions de yen qu'il a détourné. Devant leur manque de succès, les deux femmes vont faire leur entrée en scène et s'occuper de cet homme qui aura d'abord un ongle d'un doigt de pied arraché, avant que la pince utilisée serve à lui ôter une dent, pour finalement lui écraser le pénis, ce qui d'ailleurs le fera parler, indiquant à ses tortionnaires qu'il a en sa possession qu'un quart de la somme annoncée et leur donnant le code d'accès avant de mourir.

Rusted bodyCette première séquence mettra tout de suite le spectateur dans le bain et sera d'ailleurs la seule véritablement horrifique du métrage, portée par une volonté graphique réelle (l'ongle sera ainsi arraché en gros plan), tout en mettant bien en évidence la déviance de ce quatuor hétéroclite composée d'une dominatrice, Hiriko Ichijo, d'un vieil homme pervers et adepte de la torture depuis son passage dans l'armée, de sa petite fille et du petit ami de celle-ci, la suite de l'intrigue nous permettant de faire quelque peu connaissance avec chacun d'eux pour de al sorte découvrir leurs penchants souvent pervers et toujours savoureux dans la manière dont ils seront mis en avant par le réalisateur.

Rusted bodyEn effet, nous allons par exemple découvrir le lit à orgasmes, une invention hautement improbable du vieil homme qui aura la faculté de transmettre les orgasmes d'un couple faisant l'amour sur ce lit à un tierce personne reliée au lit, comme nous allons le découvrir lors d'une expérience au cours de laquelle la petite fille du vieil homme et son petit ami vont copuler sur le lit et donc transmettre leurs émotions à Hiriko, prouvant dans la pratique l'efficacité de cette invention haute en couleur et impayable grâce à l'humour salace véhiculé par cette séquence de test érotique qui donnera bien des émotions au vieil homme puisque celui-ci en profitera pour se rapprocher d'Hiriko et entreprendre de la caresser intimement.

Rusted bodyMais après cet intermède sensuel, le quatuor va se remettre à la recherche de l'argent manquant, certainement détenu par un responsable de banque adultère, comme va le prouver à l'épouse de celui-ci un des membres du groupe grâce à une cassette vidéo suivant les ébats de cet homme avec une de ses employées, laissant par la même occasion l'auteur nous gratifier d'une nouvelle scène sensuelle sans grand rapport avec l'intrigue globale mais venant meubler le film et le remplir dans la durée. Ensuite, ce banquier et son épouse vont donc se faire kidnapper et se réveiller attachés l'un près de l'autre sous les regards du quatuor qui fera une entrée en scène remarquée et théâtrale avant de se lancer dans une entreprise d'intimidation afin d'obtenir les informations désirées.

Rusted bodyEt alors que l'on était en droit de s'attendre à une nouvelle série de tortures physiques sadiques, l'intrigue va opter pour différents sévices certes originaux et souriants mais guère graphiques, plus axés sur la domination sexuelle et la perte de volonté des victimes, en plongeant par exemple le fessier de la femme dans un bain d'anguilles que le vieil homme va exciter avec du saké, ou encore utiliser le lit à orgasme relié au banquier pour espérer le faire céder à la tentation et donner le code d'accès à son compte en banque. Mais devant son refus de collaborer, Hiriko va devoir tenter le tout pour le tout et nous offrir un final terriblement douloureux sexuellement, mais en même temps porteur d'une idée bien folle et déviante.

Rusted bodyLe réalisateur Gaira va donc ici surprendre les fans de deux premiers films de la série des Guts of a virgin en orientant son film vers son aspect sexuel qu'il exploitera largement, multipliant les séquences érotiques avec une régularité exemplaire, qui certes serviront sporadiquement l'intrigue générale mais seront quand même parfois complètement gratuites tout en étant à chaque fois différentes dans leur agencement pour ne jamais sombrer dans la vulgarité grâce à un humour omniprésent (souvent véhiculé par le personnage haut en couleur du vieil homme) et ravageur dans son impertinence salace et l'auteur s'amusera clairement avec les "ombres chinoises" pour se permettre d'avancer des plans explicites échappant de la sorte à la censure puisque aucune des scènes érotiques n'ira sinon bien loin pour se contenter de demeurer sensuelles.

Rusted bodyPar contre, si les deux premiers films contenaient leur quota de scènes horrifiques, Gaira semblera délaisser cet aspect de son cinéma, alors que le script aurait pu largement donner lieu à des événements sanglants graphiques, comme le laissera entrevoir l'entame du métrage, bien volontaire et laissant présager de tortures qui ne viendront jamais, ce qui au final donnera une ressource supplémentaire au film qui étonnera et trouvera une ampleur insoupçonnée avec cette bataille mentale aiguillée par le désir sexuel de la malheureuse (enfin, pas tant que cela, si on y réfléchit bien…) victime aguichée par une Hiriko sensuelle en diable.

Rusted bodyDans ce contexte, les personnages resteront assez superficiels, le métrage n'ayant pas le temps ni l'opportunité de s'attarder sur chacun d'eux autrement que pour mettre en avant leurs penchants déviants, ce qui aurait par ailleurs ralenti le rythme global du film et n'aurait pas forcément eu d'intérêt dans cet environnement, mais cela n'empêchera pas chacun d'entre eux d'être savoureux, à des degrés divers selon leur importance, mais tous bénéficieront d'une interprétation adaptée et convaincante. La mise en scène de Gaira est linéaire et parviendra à donner un rythme continu mais peu dynamique au métrage, les différentes séquences traînant parfois quelque peu en longueur. Les quelques effets spéciaux sont probants pour servir à merveille l'entame du film avec ces deux exactions sanglantes franches et réalistes.

Donc, ce Rusted body, s'il ne tiendra pas ses promesses sanglantes, arrivera aisément à se rattraper par son aspect érotique original et omniprésent au service d'un script croustillant et bien déviant !

Rusted bodyLe DVD de zone 0 édité par Japan Shock avancera une image quelque peu granuleuse lorsque l'action se déroulera dans la pénombre, tandis que la bande-son sera cohérente, avec une partition musicale très discrète, le métrage étant ici proposé dans sa version originale japonaise avec des sous-titres anglais et allemand optionnels.
Au niveau des bonus, il faudra se contenter d'une assez longue galerie de photos du film, la bande-annonce promise par la jaquette demeurant introuvable.

Pour ceux qui voudraient découvrir ce film sensuel ouvertement déviant, le DVD de zone 0 est disponible ici !

Permalink 1320 mots par nicore, 1340 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique DVD Zone 2 allemand : Space wolfArticle suivant: Critique DVD Zone 1 : Amusement

Août 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 24

powered by
b2evolution