05.11.08

09:40:00, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Automaton transfusion

Malgré son budget plus qu’étriqué (30000 dollars pour neuf jours de tournage), ce Automaton transfusion n’en demeurera pas moins un "zombie movie" très énergique et agrémenté de scènes gores étonnantes qui viendront compenser une intrigue largement simpliste.
Le script suit les déboires et la lutte pour survivre de quelques lycéens confrontés à une invasion de zombies affamés ayant envahi leur ville.

Automaton transfusionAprès une séquence d'introduction déjà très graphique suivant un jeune interne ayant bien du mal à s'habituer à son travail dans la morgue d'un hôpital et qui offrira au métrage sa première victime lors d'une scène très visuelle, le métrage sa s'installer brièvement dans le "film de campus" pour nous présenter ses principaux personnages, trois lycéens ordinaires, Tim, Scott et Chris ayant plus ou moins maille à partir avec l'élite du lycée que fréquente Jackie, la petite amie de Chris partagée entre son amour pour celui-ci et ses amis. Mais heureusement, cette présentation ne va pas traîner en longueur, loin de là (surtout qu'elle sera en plus entrecoupée par une seconde amorce de l'invasion à venir avec cet élève hirsute qui va s'en prendre à un professeur pour le mordre), et va rapidement diviser l'intrigue en deux segments différents. D'un côté Jackie va se rendre à une fête dans une maison en retrait en compagnie de ses amis, tandis que Chris et ses deux comparses vont prendre la route pour un concert en ville dans un bar, laissant quand même le temps au métrage de continuer à avancer d'autres scènes d'attaques éparses, prémices qui permettront également au réalisateur de s'essayer aux fausses alertes hélas bien facilement anticipables.

Automaton transfusionEnsuite le métrage va donc suivre ses deux sous intrigues en parallèle, pour voir Chris, Tim et Scott s'inquiéter de ne croiser personne sur la route à une heure de grande influence avant de pénétrer dans la ville déserte et d'être attaqués aux abords du bar leur servant de destination et dans lequel ils n'auront que le temps de s'enfermer avant que les zombies ne fassent le siège de l'endroit. Pendant ce temps-là Jackie va assister à une fête classique, laissant l'auteur apporter quelques touches d'un humour pas franchement drôle avant que les zombies n'attaquent, pour une séquence bien sanglante et donnant lieu à quelques réjouissances gores originales et très graphiques (la mâchoire arrachée, par exemple) mais laissant Jackie réussir à se cacher dans les toilettes sans être tuée ni contaminée.

Automaton transfusionMais bien entendu, l'intrigue va faire se retrouver les deux groupes, Chris et ses amis venant au secours de sa belle et le quatuor va tenter de rejoindre leur lycée pour espérer y trouver du secours, offrant ainsi au métrage une seconde partie tout aussi vivace que la première et foisonnant de rebondissements sanglants jusqu'au dernier acte qui nous offrira quand même une explication (pas plus stupide qu'une autre !) sur la raison de cette invasion tout en laissant un final largement ouvert et appelant ouvertement à une suite venir clore (provisoirement ?) les débats sur une note pas forcément optimistes et laissant les deux survivants en bien mauvaise posture.

Automaton transfusionLe gros point négatif du métrage restera son intrigue, facile et guère originale qui se contentera de puiser ses idées ici ou là pour en tirer des situations laissant forcément un arrière-goût de "déjà-vu", telle cette entrée dans la ville désertée qui rappellera l'entame du Jour des morts-vivants de Georges A. Romero, tandis que l'énergie et la "vitalité" des morts-vivants sera directement issue de la vigueur des zombies de L'armée des morts, mais surtout, à de trop rares exceptions, les petits effets de surprise tentés par le réalisateur tomberont à plat et le spectateur aura régulièrement l'impression d'avoir une longueur d'avance sur les personnages, plombant ainsi l'éventuel suspense tout en réduisant à néant les quelques passages essayant de véhiculer une tension qui ne montera hélas jamais.

Automaton transfusionMais heureusement, cette intrigue simpliste et prévisible sera largement compensée par la volonté de l'auteur de donner à son métrage une énergie de tous les instants, en ne laissant aucun répit aux personnages et au spectateur pour multiplier les rebondissements sans aucun temps mort, passant d'une action à l'autre rapidement et ne s'attardant jamais sur des considérations morales ou psychologiques des personnages (même si cela aurait pu donner un peu d'ampleur à des protagonistes bien lisses) pour une succession de séquences d'action bien souvent sanglantes et ne lésinant pas sur les plans gores démonstratifs portés par des effets spéciaux impeccables, et même si ces scènes pourront donner quelque peu l'impression de verser dans la redite (les repas des zombies).

Automaton transfusionLes personnages, guère fouillés, ne se démarqueront pas de l'habituelle bande de jeunes souvent servie dans le genre et n'arriveront pas à devenir attachants, malgré une certaine volonté du réalisateur, avortée par des situations trop faciles (les brimades des "BCBG" du lycée) et des sentiments à peine esquissés qui certes ne viendront pas ralentir l'action mais qui aurait pu permettre au spectateur de s'impliquer davantage dans l'intrigue, et ce même si l'interprétation est ici largement cohérente, avec de jeunes acteurs parvenant à expliquer leur colère ou leur rage dans ce combat à l'issue plus qu'incertain.

Automaton transfusionLa mise en scène du réalisateur (dont c'est le premier long métrage) est bien entendu vive et dynamique, mais hélas les mouvements de caméra aléatoires et trop saccadés viendront régulièrement gêner la lisibilité des séquences et laisseront l'empreinte d'une inexpérience parfois trop prégnante. Les effets spéciaux, versant surtout dans le gore franc et direct, puisque les maquillages des zombies ne seront qu'entraperçus, sont largement convaincants et osent des choses étonnantes (surtout à la vue du budget du métrage) pour quelques plans mémorables et serviront ainsi le métrage de façon exemplaire en venant en plus très régulièrement inonder le film de façon sanglante et démonstrative.

Donc, ce Automaton transfusion parviendra quand même à tirer son épingle du jeu grâce à son énergie débordante et par la qualité de ses effusions sanglantes volontaires qui viendront compenser les aléas d'une intrigue sommaire !

Automaton transfusionLe DVD de zone 1 édité par Dimension extreme avancera une image claire et nette, seulement perturbée par les mouvements de caméra imputables au réalisateur, tandis que la bande-son sera efficace grâce à une partition musicale inspirée venant renforcer l'impact de certaines séquences fortes du film, celui-ci étant ici proposé en version anglaise, sous-titrée en anglais et en espagnol.
Au niveau des bonus, on pourra suivre quelques scènes coupées guère passionnantes (si ce n'est la compilation des plans gores du film !), un long making-of débarrassé du ton promotionnel d'usage pour laisser la parole aux principaux membres de l'équipe du film qui reviendront sur la genèse du projet et sur les difficultés rencontrées (parfois assez surprenantes), deux vidéo-clips musicaux bruyants mais sympathiques, ainsi qu'un court-métrage du réalisateur guère passionnant, laissant quelques bandes-annonces (dont celle du film) clore ces bonus prolongeant globalement de façon intéressante la vision du métrage.

Pour ceux qui voudraient découvrir ce petit budget gore volontaire et dynamique, le DVD de zone 1 est disponible ici ou !

Permalink 1290 mots par nicore, 1636 vues • 2 retours

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Les moutons tueurs de Black sheep en DVDArticle suivant: Critique cinéma : Quatre nuits avec Anna

Mars 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31        

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 32

powered by
b2evolution