18.09.08

06:10:00, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Altered

Malgré son succès international Le project Balir Witch n’aura pas forcément porté chance à ses auteurs, puisque derrière ce Altered, nous retrouvons l’un de ses deux réalisateurs, Eduardo Sanchez qui, pour son second long métrage, signe un petit budget presque contre toute attente convaincant malgré un pitch improbable.
En effet, le script introduit quatre hommes ayant été enlevé par des extraterrestres dans leur jeunesse et désireux de venger la mort de leur ami d’alors tué lors de ce rapt qui vont à leur tour capturer un des aliens sans se douter des conséquences qui vont en découler.

AlteredD’entrée, le métrage va mettre en scène trois des personnages principaux en pleine chasse nocturne dans une forêt où ils vont rapidement retrouver la trace de leur proie, une entité extraterrestre qu’ils vont finir par capturer après plusieurs rebondissements et fausses alertes qui pimenteront cette introduction en laissant s’égrainer un certain suspense et une tension palpable parfaitement gérée par le réalisateur qui se gardera bien par contre de dévoiler la nature physique de l’alien chassé par préférer ne nous laisser que l’apercevoir brièvement avant qu’il ne tombe dans le piège tendu. Cette entame permettra également à l’intrigue de commencer à placer ses éléments relatifs aux antécédents amenant ces trois hommes à pourchasser cette créature tout en laissant planer un certain mystère autour de ce passé trouble ayant entraîné la mort du frère de l’un des personnages.

AlteredUne fois l’alien chargé dans leur véhicule, les trois acolytes vont décider de se rendre chez un quatrième protagoniste semblant apparemment bien au fait de l’activité de ces créatures. Le métrage s‘installera alors dans un huit-clos parfois oppressant mais hélas parcouru de trop nombreuses séquences de dialogues venant ralentir le rythme jusque là vif du métrage, pour ainsi développer la relation houleuse existante entre le quatrième larron, lui aussi enlevé en même temps que les autres, et ses anciens amis avec lesquels il avait "coupé les ponts". Mais bien entendu, au-delà de ces palabres qui dévoileront au fur et à mesure la véritable histoire commune a ces quatre personnages, l'intrigue va également profiter de cet isolement et de ce décor unique pour avancer quelques séquences tendues lorsque l'extraterrestre va s'échapper, ou encore avec l'arrivée bien opportune et attendue du shérif local qui va faire les frais de sa curiosité.

AlteredCe huit-clos autorisera aussi le métrage à mettre en avant les particularités propres à cet envahisseur télépathe et ayant la capacité de posséder l'esprit humain rien que par le regard tout en nous laissant enfin découvrir son look très graphique et suffisamment habilement montré par le réalisateur pour lui éviter de sombrer dans le ridicule qui le guettait. Mais ce sera surtout sa frénésie haineuse envers l'être humain qui forcera le respect en déployant une hargne sans nom lorsqu'il pourra s'attaquer à ses oppresseurs d'un soir, mordant et se débattant férocement avec des conséquences douloureuses puisque sa morsure contaminera et altérera progressivement le physique de sa victime.

AlteredLe dernier acte sera quant à lui bien plus généreux en scènes sanglantes et d'une violence affirmée, avec entre autres un étripage sévère et étrangement réaliste, tandis que la dégradation physique de l'un des personnages prendra une tournure éminemment douloureuse et tragique, pour des rebondissements certes souvent anticipables mais là aussi bizarrement, la pilule passera sans problèmes et cette prévisibilité ne viendra pas nuire à la cohérence globale d'une intrigue assez bien ficelée avec son caractère incroyable qui n'empêchera pas le spectateur de se prendre rapidement au jeu et de rentrer dans l'action pour s'impliquer et suivre avec intérêt les situations les unes après les autres.

AlteredL'une des principales qualités du métrage qui assurera une cohérence globale et ne viendra jamais faillir, c'est le sérieux clairement affiché par le métrage, ne s'autorisant pas la moindre parcelle d'humour pour décrire cette lutte vengeresse entre humains et cet alien belliqueux, pour préférer mettre en avant les conséquences de ce événement passé qui a conditionné le présent des personnages réfugiés soit dans la peur, soit dans la haine blindée de ressentiments et qui trouveront dans cette nuit une apothéose inattendue et délétère. Et pour appuyer cette démarche sérieuse de tous les instants, le métrage pourra compter sur des personnages "normaux" prenant un caractère humain loin de tout stéréotype gênant et dont les réactions resteront toujours cohérentes et crédibles, même lors des séquences s'intéressant à l'inévitable bluette du film.

AlteredAlors bien sûr, à côté de ces indéniables qualités, l'intrigue ne sera pas exempte de petits défauts notoires, comme l'aspect anticipable des rebondissements, l'accumulation de fausses alertes qui pourra finir à agacer quelque peu, sans oublier ces temps morts heureusement explicatifs qui viendront nuire au rythme global du film et sans compter que l'étroitesse du budget alloué obligera l'intrigue à se concentrer dans cette baraque qui servira presque de seul décor à la lutte à mort que vont se livrer les personnages et l'alien, et enfin, certaines pistes pourtant intéressantes seront bien vite négligées (la guerre totale devant entraîner l'extermination de la race humaine), imposant de curieuses ellipse et autres invraisemblances parfois flagrantes. Mais ces petites faiblesses ne viendront pas entacher l'ensemble de manière irréversible pour uniquement rappeler au spectateur une certaine maladresse du réalisateur heureusement largement compensée ailleurs.

AlteredL'interprétation est convaincante, sans surjouage inutile dans un souci de crédibilité évident, tandis que la mise en scène du réalisateur est le plus souvent adaptée et dynamique, aidant ainsi quand même l'ensemble à ne pas trop subir de pleine fouet les pauses orchestrées par l'intrigue. Les effets spéciaux sont probants, aussi bien dans l'animation et le maquillage de l'alien très graphique que pour les plans gores du film et aussi cette altération physique très volontaire.

Donc, ce Altered s'avérera être une bonne surprise qui parviendra à impliquer et à captiver son spectateur sur la longueur en dépit d'une intrigue pas toujours très recherchée et handicapée par de menus défauts.

AlteredLe DVD de zone 1 édité par Universal Studios avancera une image claire et sans défaut, tandis que la bande-son sera efficace, malgré une partition musicale quelque peu en retrait et guère emphatique, le métrage étant ici proposé en version anglaise, avec la présence de sous-titres français (enfin québécois) optionnels.
Au niveau des bonus, il faudra se contenter de quelques scènes coupées approfondissant encore la personnalité des protagonistes mais qui plombé encore un peu plus le rythme de la partie centrale du métrage.

Pour ceux qui voudraient rencontrer cet alien belliqueux, le DVD de zone 1 est disponible ici ou !

Permalink 1220 mots par nicore, 1242 vues • 2 retours

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Stephen Chow, un grand réalisateur de plusArticle suivant: Critique DVD Zone 0 : Entrails of a beautiful woman

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 21

powered by
b2evolution