09.11.07

01:00:00, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Malgré un budget que l'on devine anémique, ce "Bone sickness" dépasse largement son statut de série Z fauchée grâce à une déferlante de gore outrageusement volontaire, appuyé par des effets spéciaux le plus souvent réussis, jusque dans les maquillages des morts-vivants n'étant pas sans évoquer ceux du regretté Lucio Fulci.

Pourtant, le script ne brille pas par son originalité en nous contant les déboires d'Alex, ce jeune homme victime d'une étrange maladie des os l'obligeant à se nourrir d'ossements broyés et de restes humains pour survivre. Mais cela ne sera pas du goût des morts qui ne tarderont pas à se lever de leurs tombes pour se venger.

Après une séquence d'introduction nous montrant un individu mutilant un cadavre fraîchement déterré interrompu dans sa besogne par le gardien du cimetière qui ne tardera pas à se faire dessouder et un générique très graphique, le métrage va nous présenter son personnage principal, un jeune homme souffrant d'un maladie irréversible des os qui, bien que secondé par sa petite amie très dévouée, devra compter sur son meilleur ami pour l'aider à subsister puisque ce dernier, travaillant dans une morgue, pourra l'approvisionner en ossements humains, seuls capables de le maintenir en état.

Cette première partie d'exposition, heureusement assez brève, imposera d'entrée les limites du métrage, avec de nombreux aspects négatifs. En effet, les différents personnages auront bien du mal à s'affirmer devant la caméra en ne proposant qu'un jeu flirtant dangereusement avec l'amateurisme le plus primaire et le tournage directement en DV donnera à l'ensemble une allure terriblement "cheap" presque digne d'un vulgaire porno, et surtout les séquences s'enchaîneront sans faire preuve de la moindre vivacité.

Mais déjà, au milieu de cette amorce peu encourageante, le film avance quelques passages méchamment sanglants ( le double meurtre dans le cimetière ) et teintées d'un réalisme froid troublant ( la scène dans la morgue ), avant que l'intrigue, tout en continuant à nous décrire le calvaire de son personnage principal, avec notamment une séquence terrible et bien répugnante ou ce dernier vomira ( par plusieurs orifices...) des asticots et autres vers de terre ( renvoyant ainsi Herb Robins et son "régal d'asticots" à une simple plaisanterie dans le mauvais goût ), ne nous dévoile ses morts-vivants sortant de terre pour venir s'attaquer entre autres au fournisseur d'Alex et à sa femme, laissant juste le temps à celui-ci de se rendre compte que quelque chose ne tournait pas rond quand la dépouille d'une jeune femme très "fraîche" volée sur son lieu de travail se réveillera en pleine séance de mutilation.

Le métrage basculera alors dans un véritable déluge de gore non-stop, les zombies s'en prenant de manière extrêmement sanglante à l'escouade de police dépêchée sur place avant que les personnages principaux ne subissent eux aussi la revanche des morts-vivants s'en allant ensuite envahir le monde.

Et c'est bien entendu cette dernière partie qui rendra le film terriblement jouissif, puisque le réalisateur n'ira pas avec le dos de la cuillère pour nous faire vivre les derniers instants de ses protagonistes qui périront de manière sauvage et abusivement gore, avec moult éventrations, arrachages de gorges et autres décapitations, quand l'auteur ne fera pas preuve d'originalité dans l'art de mutiler, tel ce policier à la mâchoire décrochée par le fusil qui lui aura juste avant perforé la base du visage ou encore cet autre dont le visage sera carrément coupé en deux dans le sens de la largeur à hauteur du palais, alors que le métrage n'oublie pas non plus de dévoiler la plastique tout aussi généreuse de ses actrices qui évolueront souvent en tenues légères.

Et c'est également au cours de cette surenchère sanguinolente que le réalisateur arrivera à inverser la tendance en tirant finalement partie de son tournage en DV entraînant un réalisme assez déroutant lors de certaines abominations commises.
Par contre on pourra regretter certaines errances de l'intrigue, aussi bien le développement de la suspicion d'adultère qui n'apportera rien à l'ensemble que la partie concernant l'enquête policière que ne servira qu'à alimenter une nouvelle scènes sanglantes, alors que la partition musicale accompagant l'ensemble sera lancinante et sans réelle implication ni dynamisme.

Et si l'étroitesse du budget se fera quand même régulièrement sentir, notamment au niveau des décors simplistes censés représenter le cimetière d'où sortiront les morts-vivants, c'est bien au niveau de ses effets spéciaux que le métrage surprendra plus qu'agréablement le spectateur car, en plus d'être foncièrement généreux, ceux-ci tiendront largement la route la plupart du temps, en n'hésitant pas à mettre en avant de très nombreux détails sanglants mais également peu ragoûtants, et les maquillages des zombies forceront le respect au niveau de leurs faciès décharnés réussis et seules quelques petites broutilles viendront très légèrement gâcher cet ensemble globalement impressionnant, dans des finitions quelque peu grossières ( les mains des zombies trancheront quand même ouvertement avec l'aspect décharné de ceux-ci, par exemple ).

Donc, ce "Bone sickness" devrait largement ravir l'amateur de gore putride et outrancier, par son festival d'atrocités complaisamment étalées devant la caméra, faisant ainsi oublier son entame guère prometteuse !

Le DVD édité par "Unhearthed Films" propose en bonus un making-of essentiellement tourné vers la construction des décors ( le cimetière ) et vers les effets spéciaux, un bêtisier décliné grâce à plusieurs modules ( les scènes qui font mal, s’amuser sur le tournage et les séquences ratées par les acteurs ), une interview du réalisateur, ainsi qu’une courte galerie de photos et les bandes-annonces d’autres titres édités par "Unhearthed films", dont le spécial "Visions of suffering" et le très gore "das komabrutale duell".

Le DVD est disponible ici :

http://www.cduniverse.com/productinfo.asp?pid=7228176

http://www.priceminister.com/offer/buy/51434273/Bone-Sickness-DVD-Zone-1.html

http://xploitedcinema.com/catalog/bone-sickness-extended-directors-p-10557.html

Permalink 1056 mots par nicore, 5035 vues • 2 retours

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Test de commande : Sin'ArtArticle suivant: Guide de l'achat compulsif

Août 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 32

powered by
b2evolution