Archives pour: Octobre 2007

30.10.07

02:30:00, Catégories: Dossier  

par Rudy Candaes

Qu'est-ce qu'un Cameo ?

Un cameo est une apparition clin d'oeil d'un acteur parfois non crédité au générique d'un film.

Le premier Cameo de l'histoire du cinéma :

Dans le film Hollywood de 1923, où on peut voir entre autres, Charlie Chaplin.

Des exemples connus de Cameo :

Orson Welles dans Le troisième homme 79'03
Jean-Paul Belmondo dans Casino Royale
Peter Cushing dans Top Secret

Casino royale (1967)

Casino royale (1967)
Amazon à 6.99€
Fnac à 8.79€
Voir la fiche
Top secret (1974)

Top secret (1974)
Voir la fiche

John Hurt dans La folle histoire de l'espace
Martin Sheen dans Hot Shots ! 2
Sylvester Stallone et Jean-Claude Van Damme dans Last Action Hero 37'14 et 60'03

La folle histoire de l'espace

La folle histoire de l'espace
Fnac à 9.99€
Voir la fiche
Hot shots ! 2

Hot shots ! 2
Amazon à 7.2€
Fnac à 10€
Voir la fiche
Last action hero

Last action hero
Voir la fiche

Danny Glover dans Maverick 26'28
R.Lee Ermey dans Fantomes contre fantomes 32'55 de la version longue
Arnold Schwarzenegger dans Le tour du monde en 80 jours (2004) 42'36

Maverick

Maverick
Amazon à 8.17€
Fnac à 8.69€
Voir la fiche
Le tour du monde en 80 jours (2004)

Le tour du monde en 80 jours (2004)
Voir la fiche

Glenn Close dans Hook 40'14
Charlton Heston dans La planète des singes 54'20
David Duchovny dans Zoolander




Amazon à 2.85€
Fnac à 9.99€
Voir la fiche
Hook ou la revanche du Capitaine Crochet - Edition collector

Hook ou la revanche du Capitaine Crochet - Edition collector
Voir la fiche
Zoolander - Edition collector

Zoolander - Edition collector
Amazon à 6.98€
Fnac à 13€
Voir la fiche

Marlon Brando dans Superman Returns
Jean-Pierre Cassel dans Superman 2
M. Night Shyamalan dans Le village

Superman returns

Superman returns
Fnac à 13€
Voir la fiche
Superman 2

Superman 2
Voir la fiche
Le village

Le village
Voir la fiche

Un Cameo spécial :

Le prégénérique de Austin Powers contre Goldmember permet de découvrir Tom Cruise dans le rôle d'Austin Powers et Danny DeVito dans celui de Mini-Moi ! (2'06)

Pourquoi les Cameo ne sont-ils pas indiqués dans les génériques ?

- Car ce sont des apparitions que les acteurs acceptent de faire gratuitement dans les films des réalisateurs qu'ils apprécient.
- Les acteurs ne veulent pas que leur présence soit exploitée de façon abusive par des producteurs peu scrupuleux qui peuvent insérer leur apparition dans des bandes-annonces ou même faire apparaitre leur nom sur l'affiche du film.

Source : Les années Laser

Permalink 271 mots par Rudy Candaes, 1381 vues • 3 retours

29.10.07

08:48:53, Catégories: Dossier  

par Surfeur51

Les "King Kong"

Version 1933 réalisée par Merian C. Cooper
Version 1976 réalisée par John Guillermin
Version 2005 réalisée par Peter Jackson

Les trois films racontent les aventures d'une starlette sur une île perdue où reigne le roi Kong. Chacun de ces films a fait l'objet d'une critique détaillée, le propos ici étant d'en faire une comparaison graphique scène à scène, et de noter les différences dans le scénario.

Techniquement, le film de 1933 est au format 1.33:1 en N&B, les deux autres films sont en 2.35:1 en couleur

Le prologue qui va conduire la belle au royaume de la bête

Dans les films de 1933 et 2005, l'action se passe en 1933, lors de la grande crise économique à New York. L'héroïne, Ann Darrow, est une actrice sans succès qui vole des pommes pour survivre. Elle rencontre le réalisateur Carl Denham qui lui fait miroiterun rôle dans un film à tourner sur une île lointaine. Lors du voyage en bateau, Ann fait la connaissance de Jack Driscoll qui va tomber amoureux d'elle.
Dans le film de 1976, l'action se passe en 1976. Des pétroliers soupçonnent des gisements importants sur une île peu accessible. Ils montent une expédition, qui, lors du voyage, va recueillir une naufragée, Dwan. Le scientifique Jake Prescott se montre particulièrement attentionné, et tombe amoureux de la jeune femme.

L'arrivée sur l'île. La victime offerte en sacrifice.

Les trois films sont très proches dans cette phase qui voit l'expédition découvrir l'île peuplée d'indigènes qui se protègent d'une menace mystérieuse derrière un mur immense. Les indigènes enlèvent la jeune femme sur le bâteau et l'offrent en sacrifice derrière la porte du mur qui ouvre vers la foêt.

La belle et la bête

Un gorille géant s'empare de la jeune femme et l'emmène dans la jungle, poursuivi par les autres membres de l'expédition qui cherchent à la secourir. Ann (Dwan) est épargnée par Kong, par attirance amoureuse dans les films de 1933 et 1976, parce qu'elle le sauve de l'ennui dans le film de 2005.

Les montres et la capture

Kong va devoir protéger Ann (Dwan) contre d'autres prédateurs, un boa géant et un tyrannosaure dans le film de 1933, un boa géant dans le film de 1976, trois tyrannosaures dans le film de 2005. Ces scènes, tournées avec des moyens traditionnels sur les deux premiers films font un peu toc, les effets numériques du film le plus récent étant époustouflants. L'expédition de secours va réussir à endormir Kong pour délivrer la jeune femme, et emmener Kong à New York pour y être exposé en public. Alors qu'on se demande bien comment le voyage a pu avoir lieu avec un tel monstre sur un petit cargo sur les films de 1933 et 2005, le retour dans une cale du pétrolier est plus crédible dans le film de 1976.

New York

Kong est exposé lors d'une fête à grand spectacle, mais réussit à s'échapper pour rechercher Ann (Dwan) dont il est tombé amoureux. Il va l'emmener au sommet de L'Empire State Building (films de 1933 et 2005), ou en haut du World Trade Center (film de 1976), d'où il va se faire abattre à l'aube par des chasseurs (1933 et 2005), ou de nuit par des hélicoptères de combat (1976).

King Kong - Version longue - Edition Deluxe / 3 DVD

King Kong - Version longue - Edition Deluxe / 3 DVD
Voir la fiche
King Kong (1976)

King Kong (1976)
Fnac à 12.49€
Voir la fiche
King Kong (1933) - Collection RKO

King Kong (1933) - Collection RKO
Voir la fiche

Permalink 571 mots par surfeur51, 4006 vues • 2 retours

25.10.07

23:42:02, Catégories: Point de vue  

par Kieslowski

Le 5 septembre 2007, la sortie conjointe en DVD chez MGM des films La mariée était en noir (1968) et La chambre verte (1978) était très attendue par beaucoup d’entre nous.

Pour tous les fans de Truffaut, l’un des réalisateurs phares de la nouvelle vague, c’était l’occasion rêvée de boucler enfin la collection DVD de l’ensemble des longs-métrages du maître.

Il y avait bien la déception de voir que ces 2 films n’étaient pas édités par MK2 (alors que c’était le cas pour la plupart des plus grands films de l’auteur) mais, après tout, La Sirène du Mississippi, L’Enfant sauvage, Les Deux anglaises et le continent, l’Histoire d’Adèle H. et l’Argent de poche était bien déjà sorti chez MGM qui possède également les droits vidéo de ces films.

Là où les films édités chez MK2 permettaient de disposer d’une qualité de son et d’image parfaite, ainsi que de bonus remarquables (reportages inédits, courts-métrages, interviews) on se doutait bien que les 2 derniers "Truffaut" édités par la MGM n’échapperaient pas à la règle des précédents : le strict minimum !
Exact : un simple livret sommaire de présentation du film pour tout complément avec quelques anecdotes de tournages bien maigres.

Mais pire encore : si les 2 DVD sont présentés dans des boîtiers cartonnés avec le nouveau système d’aimant (plutôt pas mal), c’est à la lecture des films que tout s’écroule.
Alors que l’on s’attend à un menu d’accueil, le film se lance automatiquement (bonjour l’interactivité !).
Enfin et surtout, les enregistrements sont affreux puisque l’on y retrouve toutes les impuretés et défauts de ce qui devait être les copies d’origine : son médiocre, images abîmées par de nombreuses rayures sur toute la surface. Un comble pour des DVD !

On a subitement l’impression de se retrouver devant un vieil enregistrement d’origine d’un film muet des années 20. Quel retour en arrière à l’heure des nouvelles technologies et de l’éclosion des Blu-ray...

D’ailleurs, pour avoir revu les enregistrements télé que j’avais réalisés de ces 2 films (lors d’un de leur rare passage sur une chaîne hertzienne) je constate que même avec l’usure du temps, les vidéos retrouvées sont de bien meilleure qualité. Quelle ironie !
On pourra toujours se consoler en se disant que l’intégralité des œuvres de Truffaut en DVD est effectivement à la disposition de tout le monde, mais quelle insulte à ce grand maître du 7ème art que de nous offrir ces piètres éditions des 2 films qui manquaient à l’appel.

A 14,99 € l’unité, le rapport qualité/prix n’est vraiment pas au rendez-vous.
Bref : une énorme déception, et un carton rouge à l’éditeur MGM qui n’a pas pris le soin de restaurer ses copies !

Pour autant, ces 2 très grands films sont à redécouvrir ...

La chambre verte

La chambre verte
Voir la fiche

Permalink 518 mots par Kieslowski, 1368 vues • 3 retours

24.10.07

12:05:41, Catégories: Top 10  

Si vous lisez ceci, il est plus que probable que vous soyez dvdphile, voire dvdvore ou même dvdphage. Il est également probable que votre femme/mari/papa/maman (rayez les mentions inutiles) passe son temps à vous répéter "Gontran, (un joli prénom Gontran) tu dépenses trop d'argent dans tes DVD. On ne peut pas bâtir de projets d'avenir en dépensant tout son argent."

Et bien cette liste est faite pour vous. L'objectif : vous faire plaisir en achetant 10 DVD de très bons films pour moins de 15 euros".

  • Psycho Beach Party (avec Lauren Ambrose, Claire dans Six Feet Under) : pour le plaisir d'entrer dans un délire policio-plageo-schizo-seventies.
  • Following (de Christopher Nolan (Memento, Batman Begins, ...)) : pour le plaisir de suivre les premiers pas de Christopher Nolan.
  • Les autres (de Alejandro Amenabar avec Nicole Kidman) : pour le plaisir d'avoir peur, très peur.
  • Feeling Minnesota (avec Cameron Diaz et Keanu Reeves) : pour le plaisir d'un casting détonnant.
  • Bound (avec Gina Gershon et Jennifer Tilly) : pour le plaisir de voir deux lesbiennes sodomiser la mafia.
  • Ni pour, ni contre (bien au contraire) (de Cédric Klapisch) : pour le plaisir de re-découvrir Klapisch.
  • La véitable histoire du petit chaperon rouge (avec les voix en VO de Glenn Close, James Belushi...) : pour le plaisir de casser les codes.
  • Shaolin Soccer (de Stephen Chow) : pour le plaisir de voir Olive et Tom en chair et en os.
  • Neverland (de Mark Foster avec Johnny Depp, Kate Winslet et Dustin Hoffman) : pour le plaisir de retomber en enfance.
  • La jeune fille et la mort (de Roman Polanski avec Sigourney Weaver et Ben Kingsley) : pour le plaisir de voir Sigourney sans Alien.

Neverland - Edition belge

Neverland - Edition belge
Voir la fiche
La jeune fille et la mort - Aventi

La jeune fille et la mort - Aventi
Voir la fiche
Les autres - Edition belge

Les autres - Edition belge
Voir la fiche

Les autres - Midnight movies

Les autres - Midnight movies
Amazon à 6.99€
Fnac à 8.79€
Voir la fiche
Feeling Minnesota - Edition belge

Feeling Minnesota - Edition belge
Voir la fiche
Bound - Edition belge

Bound - Edition belge
Voir la fiche

Shaolin soccer

Shaolin soccer
Voir la fiche
Shaolin Soccer - Edition belge

Shaolin Soccer - Edition belge
Voir la fiche

Permalink 282 mots par maximus, 1783 vues • 1 réaction

22.10.07

00:00:00, Catégories: Point de vue  

Le blog de la commuauté dvdpascherienne est lancé :

Lire la news de lancement

Permalink 13 mots par Alexis Email , 1988 vues • 1 réaction

Octobre 2007
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 22

powered by
b2evolution