30.06.16

13:00:00, Catégories: Actualités HD, Actualités DVD, Actualités UHD  

Après un article sur la longévité du DVD dans vos DVDthèques, nous allons nous penchons sur l'édition. Bien que ce soit le consommateur
qui achète tel ou tel support vidéo, l'offre est proposée par les éditeurs. Leur rôle dans la répartition des ventes n'est pas neutre.
La politique tarifaire, comme par exemple la différence de prix entre le tarif de la version en définition standard (DVD) et la version haute définition, est importante dans la transition d'un support vers un autre. L'autre élément primordiale et pourtant le plus simple est que l'éditeur peut décider de ne pas éditer de version HD. Bref l'éditeur est au centre de la transition vers la haute définition.

Il y a quelques jours Wild Side, éditeur francophone, lançait sur Facebook un sondage pour connaitre l'avis des internautes sur un éventuel abandon de l'édition DVD de ces productions. Les réponses sont globalement assez partagées. Les éditeurs tenaillés entre la perte de chiffre d'affaires, le piratage et le taux d'équipement en DVD d'un côté et de l'autre la transition vers la haute définition (Blu-ray) on choisit d'assurer leurs arrières en privilégiant de fait le status quo en faveur du DVD.

Part Vidéo DVD Blu-ray support 2016

Factuellement, voici le nombre de références (3 éditions différentes pour un film compte pour 3 références) qui ont été mis en rayon par les éditeurs par année et par support.
Les premiers DVD ont été édité en 1997 avec 14 références. Les années qui suivent sont les années fastes ; le DVD supplante rapidement la VHS et les ventes crèvent le plafond jusqu'en 2005. 2005 c'est aussi l'année où commence une période de flottement : le DVD n'est plus seul avec l'UMD (vous vous rappelez du support spécial de la console PSP de Sony ?) et la guerre HD DVD et Blu-ray.
Tout rentre dans l'ordre en 2009, il n'y a plus "que" le DVD et le Blu-ray. Néanmoins, et sur le graphique c'est flagrant, le support haute définition ne dépasse que très légèrement les 25% (record en 2015 avec 27.65%) des parts de références produites par les éditeurs. Cela veut dire qu'une moitié de la production n'est accessible qu'en définition standard (DVD), l'autre moitié étant publié à la fois en DVD & Blu-ray.

Concernant le nombre de référence qui baisse : c'est inquiétant pour le fond de catalogue qui n'est pas encore accessible en haute définition. Que le nombre d'édition DVD baisse, c'est assez logique. Il a déjà été édité une bonne partie du patrimoine cinématographique entre 1997 et 2016 mais on sent bien avec la baisse du nombre de vente des supports physiques que l'édition d'une version haute définition fait l'objet d'un drastique calcul de rentabilité.
Il est ainsi fort probable que nous ne voyons jamais certains films en Blu-ray qui ont connu l'édition DVD. Quant au remplacement par des Ultra HD Blu-ray c'est encore moins sûr.

On notera :

  • Que le nombre de référence en 2016 va encore grandir
  • Que ces données sont basées sur la base de DVDpasCher qui ne référence pas la totalité des supports vidéos depuis la cré&ation du DVD mais la très grande majeure partie (117 000 unités).
Permalien 569 mots par Alexis Email , 562 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: The revenant, Zootopie, La chute de Londres, ...Article suivant: Belles promos Blu-ray dans la semaine de la vidéo d'Amazon.fr

Décembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le Blog de DVDpasCher

A travers quelques articles, ce blog permet aux dvdpascheriens de se tenir au courant de la face cachée de DVDpasCher comme les programmes informatiques qui font fonctionner le site mais aussi de diverses actualités touchant à la vente de DVD.

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 44

powered by
b2evolution